Exercice Pratique

Exercice Pratique initiationphoto #1 – La profondeur de champ et la zone de netteté

Par

Il y a un moment que j’aimerais proposer une série d’articles basés sur des exercices pratiques que la communauté initiationphoto pourra refaire à sa guise pour apprendre et évoluer dans sa pratique photographique. Et vous savez quoi ? Cette nouvelle catégorie d’articles tombe justement pour le centième article du blog ! Si si c’est vraiment par hasard… L’idée avec ces articles est de vous donner les instructions pour réaliser une série de photos (en général 10) sur une thématique qui vous aidera à avancer et comprendre certaines notions. Évidemment, hors de question de s’arrêter là et vous laisser patauger seul… Je ferai l’exercice et je vous partagerai mes images et les commentaires. Cela vous permettra de mieux comprendre l’objectif afin de réaliser vos propres photos pour chaque thématique.

Nous allons commencer avec une notion élémentaire mais non des moindre, la profondeur de champ. En effet, la zone de netteté est utilisée tout le temps, quel que soit le sujet. Et quelle que soit votre pratique préférée. Ce petit exercice va vous permettre de mieux comprendre de quoi on parle. Mais aussi comment celle-ci influence le rendu de vos images. Celui-ci a pour objectif de comprendre le principe de la profondeur de champ et du point de mise au point. Pour rappel, la profondeur de champ dépend de plusieurs facteurs, qui sont l’ouverture, la distance de mise au point (ou distance au sujet) et la longueur focale. Ce premier exercice se décompose donc en deux parties que voici.

Instructions

Pour réaliser ces exercices sur la profondeur de champ, je vous recommande d’utiliser une longueur focale de 50mm si vous avez un appareil à capteur plein format ou de 35mm si votre appareil est au format APS-C. Dans l’idéal, ce peut être une focale fixe à grande ouverture. Mais rassurez-vous, cet exercice est tout à fait possible avec un zoom de kit type 18-55mm ou 24-70mm. Mettez-le simplement à la longueur focale qui convient et vous aurez le même angle de vue.

Partie 1

Pour cette première partie, je vous propose de réaliser trois photos d’un objet de votre choix. Utilisez un trépied pour éviter que la distance entre votre appareil photo et le sujet ne change entre les photos. Installez votre sujet à environ 1 mètre de l’appareil et 2 mètres de l’arrière-plan. Idéalement, celui-ci doit être fourni (pas uni). En mode priorité ouverture, réglez votre ouverture sur 3.5 ou 4 (f/3.5-f/4) pour votre première photo. La deuxième doit être faite à une valeur d’ouverture de 5.6 ou 8 (f/5.6-f/8) et de 16 (f/16) pour la troisième.

Vous pouvez faire plusieurs essais et avoir plus de trois photos mais gardez-en seulement trois pour finir. Une par valeur d’ouverture. Ensuite, copiez-les sur votre ordinateur et observez-les. Que constatez-vous ? Pour aller au bout de cet exercice, vous pouvez écrire ce que vous avez constater en quelques lignes sur un bloc-notes. Essayez également de réaliser l’exercice avant de regarder les exemples ci-dessous. Si vous n’y parvenez vraiment pas, vous pouvez vous inspirer des exemples et faire vos photos ensuite.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :  Quand faut-il photographier en RAW ou en JPEG et pourquoi

Partie 2

La deuxième partie de cet exercice est du même acabit. Je vous demande de réaliser quatre ou cinq photos avec un même réglage d’ouverture. Cette fois vous allez faire varier la distance de mise au point. Donc en vous déplaçant par rapport à votre sujet. Pour l’ouverture, réglez-la sur la plus petite valeur disponible à 50mm (ou 35mm) de votre objectif. Ce peut-être entre f/3.5 et f/5.6 selon votre matériel.

Réaliser vos quatre (ou cinq) photos à des distances éloignées et en vous rapprochant progressivement de votre sujet. Par exemple, 10m pour la première, 5m pour la suivante, puis 3m, 2m et 50cm. Pensez à placer votre sujet devant un fond plutôt fourni pour cet exercice également. Ensuite, après avoir téléchargé vos photos sur votre ordinateur, observez-les et plus particulièrement l’arrière-plan et indiquez ce que vous avez constaté dans un bloc-notes. Ici aussi, essayez de faire l’exercice avant de regarder les exemples.

Exemples en images

Comme je vous l’ai dit plus haut, j’ai joué le jeu et j’ai fait ces exercices afin de vous aider à y voir plus clair, au cas où les instructions n’étaient pas suffisamment comprises. Pour aller plus loin, je vous donne les détails et les paramètres de prise de vues.

Exercice 1

Comme demandé dans les instructions, j’ai choisi un sujet, un vieil appareil photo argentique. Plutôt que de mettre mon sujet sur un table et utiliser un trépied, je l’ai posé au sol tout comme mon appareil photo (numérique) pour qu’il soit stabilisé. Le fond utilisé est une tenture composée de ronds coloré créant un arrière-plan chargé.

Cette première photo a été prise à une valeur d’ouverture du diaphragme de f/3.5, au 1/60 de seconde et 800ISO de sensibilité.

La seconde photo a été prise on fermant le diaphragme à une valeur de f/8, au 1/40 de seconde et une sensibilité de 1600ISO.

Enfin, pour la dernière, j’ai utilisé une ouverture de f/16, poussant la vitesse au 1/5 de seconde et 1600ISO de sensibilité. Mon appareil photo étant posé au sol, comme s’il était sur un trépied, il n’a pas bougé. La photo (et le sujet) sont donc nets malgré la faible vitesse d’obturation.

Constatations

En observant et en comparant ces trois images, on peut constater que le sujet est (et reste) net sur chacune des photos. Par contre, tout en maintenant la même distance entre l’appareil photo et le sujet photographié, on constate que l’arrière-plan est plus flou lorsque la valeur d’ouverture est plus petite et de plus en plus détaillé ou plus net lorsqu’on augmente cette valeur. En effet, modifier la valeur d’ouverture du diaphragme fait varier la profondeur de champ, qui aussi appelée zone de netteté, autour du sujet photographié.

Donc, à une distance donnée, la profondeur de champ sera plus courte et fera « disparaître » le fond dans le flou quand on utilise une petite valeur d’ouverture (f/1.8-f4). Si on opte pour des valeurs d’ouverture plus grandes (f/8, f/10, f/16), la profondeur de champ sera de plus en plus étendue rendant l’arrière-plan de plus en plus net, visible, présent, reconnaissable.

Les personnes qui ont lu cet article ont lu aussi :  Qu'est-ce que la mesure de lumière ? Et quel mode de mesure utiliser

Exercices 2

Pour la deuxième partie, il est demandé de réaliser quatre photos avec les mêmes réglages mais en réduisant la distance par rapport au sujet, donc la distance de mise au point pour chacune d’elles.

Ici, j’ai choisi comme sujet un portail métallique. J’ai commencé avec une photo plus lointaine à une dizaine de mètres. Mes réglages étaient les mêmes pour l’ensemble de la série : f/3.6 d’ouverture, une vitesse de 1/60è de seconde et 800ISO de sensibilité.

Je me suis ensuite rapprocher à 2 mètres environ.

Pour aller encore plus près, à 1 mètre, pour la troisième.

Et pour finir à une cinquantaine de centimètres pour la dernière.

Constatations

Lorsque l’on utilise une valeur d’ouverture constante (f/3.6 pour moi) et que l’on se rapproche ou s’éloigne du sujet, la profondeur de champs varie. Ce qui a pour effet de rendre l’arrière-plan plus ou moins visible et « attirant » pour l’œil. J’ai constaté que les détails de l’arrière-plan étaient de plus en plus visibles et nets au fur et à mesure que je m’éloignais de mon sujet. A l’inverse, plus j’étais proche, plus le flou de l’arrière plan s’intensifiait. Plus on se rapproche du sujet, plus la zone de netteté (profondeur de champ) diminue. Plus on s’éloigne du sujet et plus cette zone de netteté augmente. On peut donc dire que si on veut garder une certaine profondeur de champs, constante, tout en se rapprochant de son sujet, il faudra compenser en fermant un peu le diaphragme.

Conclusion

Vous l’avez certainement remarqué avec les exercices proposés dans cet article, il y a deux moyens de modifier la profondeur de champ et créer du flou à l’arrière-plan. Le premier est d’augmenter l’ouverture du diaphragme et le deuxième est de réduire la distance avec votre sujet. Il en existe un troisième, qui est lié à l’utilisation de plus longues focales (au-dessus de 100mm) mais un matériel particulier tel que des gros téléobjectifs est nécessaire pour expérimenté ce troisième moyen. J’en parlerai donc une autre fois 🙂 .

Qu’avez-vous pensé de ces premiers exercices pratiques ? Donnez-moi vos impressions en commentaire ci-dessous.

Si vous souhaitez partager vos images avec la communauté initiationphoto et avoir des retours constructifs sur celles-ci, vous pouvez rejoindre le groupe privé sur Facebook et joindre vos photos à une publication sur le groupe. Pensez à ajouter le hashtag #initiationphoto_exercice1 dans la description.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
TAGS
RELATED POSTS

LEAVE A COMMENT

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Florent Letertre
Belgique

Photographe et formateur passionné. Autodidacte à mes débuts en 2008, j’ai depuis suivi de nombreuses formations et réalisé pas mal de projets et de reportages dans différents domaines de la photo. Mais cette passion me fait continuellement découvrir de nouvelles choses excitantes. J’ai créé ce blog pour partager mes découvertes et mes expériences avec vous et vous aider à dépasser les difficultés, évoluer ensemble et progressivement, si vous le souhaitez. Vous me découvrez ? Faisons connaissance…

SUJETS DU BLOG

Abonnez-vous au blog pour recevoir par email les
nouveaux articles publiés
et
Recevez mon Livre GRATUIT


Bien débuter avec la photographie numérique et réussir vos photos

Des conseils pratiques essentiels ​ :

​- Le bon choix du matériel

- Les 7 conseils pour bien démarrer

- Les 9 notions techniques élémentaires

- Les 4 notions pour aller plus loin

​- ​Réglages rapides pour réussir vos photos

STATISTIQUES DU BLOG
  • 89 935 visites
%d blogueurs aiment cette page :