Qu’est-ce que le format RAW et pourquoi l’utiliser ?

Qu’est-ce que le format RAW et pourquoi l’utiliser ?

Pour l’article de cette semaine, je vais vous parler du format des fichiers photo et plus particulièrement du format RAW. On n’y pense pas assez lorsque l’on débute en photographie numérique mais il existe différents réglages autour du format des fichiers qui sont créés par votre appareil lorsque vous faites une photo. Ces derniers temps, je me suis rendu compte que beaucoup de gens ignoraient qu’ils pouvaient modifier la taille et la qualité du fichier ou le type de format de leurs photos. Ni à ce que pouvait bien en être l’intérêt. J’ai donc décidé de vous en parler, les présenter et donner leurs avantages et inconvénients. C’est parti !

Les possibilités

La plupart des appareils photo numériques peuvent générer deux types de fichiers, les JPG et les RAW. Les images au format RAW sont directement issues de ce que le capteur enregistre, on dira que la photo est « brute de capteur ». Autrement dit, c’est un fichier source qui nécessite un développement numérique, il s’apparente au négatif en argentique. Pour l’autre au format, le JPG, la photo est créée par l’appareil à partir de ce format RAW. L’appareil traite l’image brute pour en créer une image développée prête à être utilisée. Ce « développement » peut-être affiné et personnalisé dans les réglages de l’appareil pour se rapprocher au maximum du rendu que vous désirez.

Format JPG (Le Traditionnel)

Le format JPG ou JPEG (pour Joint Photographic Expert Group) est certainement le plus connu et le plus utilisé des formats de photos. C’est le format que tous les appareils proposent et que vous utilisez probablement depuis toujours. C’est en effet, le format réglé par défaut dans la majorité des cas. Ce format de fichier est plus léger que le format RAW car il est déjà traité et en partie compressé. Cela veut aussi dire qu’il y a déjà une légère perte de qualité comparé à ce que l’appareil photo peut produire dans le meilleur des cas. Le gros avantage de ce format est que vous pouvez l’utiliser et le partager directement après la prise de vue. Cela est entre autre dû au fait que le JPG est reconnu par la plupart des systèmes existants (ordinateurs, tablettes, smartphones,…)

Pour vos photos en JPG, il est possible de modifier le rendu grâce à toute une série de paramètres (contraste, netteté, saturation,…) directement dans l’appareil. Le premier que vous devriez vérifier est celui que les constructeurs appellent la QUALITE du fichier. Vous aurez le choix entre Small, Medium ou Fine en général. Ce paramètre a une influence sur la taille et le poids (en MPixels) du fichier évidemment mais aussi et surtout sur sa qualité.  En sélectionnant Small vous aurez une toute petite photo, plus proche d’un aperçu alors qu’en choisissant Fine, vous aurez le fichier le plus grand et avec la plus grande définition et donc qualité. Plus la photo est grande, plus vous verrez les détails et plus vous pourrez faire des impressions grand format.

Format RAW (Le Flexible Performant)

Le format RAW (de l’anglais « raw » qui signifie brut) est deux à trois fois plus lourd que le format JPG car il n’est pas du tout compressé. Cependant vous ne pouvez pas l’utiliser tel quel à la sortie de l’appareil. En effet, en tant que négatif (numérique), il demande d’être développé afin de pouvoir le visionner ou le partager. Ce développement se fait dans un programme spécifique qui vous permet de « jouer » sur une large série de paramètres comme l’exposition, le contraste, la balance des blancs, la netteté,… sans altérer la qualité de l’image.

Ce développement, aussi appelé post-traitement permet de sublimer vos images. Vous pouvez supprimer certains défauts et améliorer le rendu de vos photos mais le post-traitement permet aussi de personnaliser vos photos, leur donner un style bien à vous. Le format RAW vous offre une plus grande flexibilité, vous pouvez pousser l’exposition, changer la balance des blancs, passer au noir et blanc et le tout sans perdre en qualité. Cependant, c’est un processus qui demande du temps et un peu de patience pour l’apprivoiser.

Il est bon de savoir que chaque marque a son propre format RAW  (.RAF chez Fuji, .NEF chez Nikon, .CR2 ou .CR3 chez Canon .ARW chez Sony par exemple)

Lequel choisir ?

Comme vous vous en doutez, il n’y a pas de réponse idéale. Disons surtout que ça va dépendre de votre pratique, ainsi que du temps et des compétences techniques que vous possédez. Pour résumer, chacun des deux formats a ses avantages et ses inconvénients et je vais vous les détailler juste après.

En pratique

Si vous souhaitez avoir des photos à utiliser et partager rapidement et que vous êtes contents du résultat obtenu avec l’appareil, foncez, utilisez le JPG. Vous gagnerez du temps, de la place et de la facilité d’exécution. Par contre, si vous aimez personnaliser vos photos, leur donner une touche bien particulière qui fera qu’on peut reconnaitre vos clichés parmi un paquet d’autres ou que vous trouvez les photos proposées par l’appareil plutôt fades ou trop communes, optez pour le RAW.

Personnellement, je travaille rarement uniquement en JPG. Je favorise le RAW pour toujours pouvoir développer et personnaliser mes photos. Lorsque j’en ai la possibilité, je choisi le RAW + JPG. De cette façon, je peux utiliser les photos directement mais j’ai toujours la possibilité de traiter celles que je veux peaufiner. Evidemment, ce choix est différent sur un reportage de mariage où le nombre de photos est important. Dans ce cas, j’utilise seulement le RAW.

Le Post-Traitement

Si vous avez choisi de travailler en RAW, vous aurez nécessairement besoin de développer vos photos. Pour cela, l’utilisation d’un programme de post-traitement (logiciel) est inévitable. Il en existe plusieurs sur le marché et le choix peut être difficile. Dans cet article je vais me limiter à citer les diverses possibilités. J’écrirai prochainement un article spécifique pour vous aider à voir plus clair pour choisir le programme de post-traitement avec lequel débuter. Plus tard, il y aura aussi un article sur les premières étapes du post-traitement.

Voici donc une liste des principales possibilités de logiciels de traitement d’images.

  1. Les Gratuits
  2. Les Payants

Exemples

Voici deux exemples de photos à la sortie de l’appareil et après post-traitement. La deuxième est particulièrement intéeressante parce que j’ai choisi de shooter en noir et blanc avec les réglages les plus poussés de l’appareil mais je n’ai obtenu le résultat que je voulais qu’en passant la photo dans Lightroom et en lui applicant les réglages noir et blanc qui me plaisent.

  • Exemple 1
    Ce premier exemple représente un feuille d’arbre prise en contre-jour et à grande ouverture pour la mettre en évidence. La première photo est la version JPG sortie directement de l’appareil. La seconde est la photo au format RAW avant traitement. Et enfin, la troisième est la photo finale après traitement dans Lightroom. Cette photo a été prise au Nikon D750.

1. Photo JPG sortie de l’appareil photo.
Elle est très verte et les hautes lumières sont très fortes, limite éblouissantes.

2. Lorsqu’il apparaît dans Lightroom, le fichier photo perd toutes ses caractéristiques.
C’est au photographe à régler les couleurs, le contraste, la netteté,…

3. Une fois tous les réglages effectués, vous obtenez une image finale qui correspond à ce que vous désirez.
Vous pouvez alors l’exporter en JPG de façon à pouvoir l’utiliser à votre guise comme si elle sortait de l’appareil.

Comme vous avez pu le constater, la première photo n’est pas mal mais la dernière photo est plus réaliste au niveau du rendu et de la balance des blancs. Evidemment, ce serait plus parlant avec la photo d’une personne où l’on verrait un belle différence pour la couleur de peau.

  • Exemple 2
    Pour ce deuxième exemple, j’ai choisi une photo en noir et blanc car comme vous allez le voir, la gestion du noir et blanc depuis l’appareil n’est pas toujours optimal. J’aime les photos lumineuses et les photos en noir et blanc plutôt contrastées. Même avec des réglages « extrêmes » sur mon appareil je n’ai pas obtenu ce que je voulais. Heureusement, j’avais opté pour le « RAW + JPG ». J’ai donc pu développer mon image comme je les aime. Cette photo a été prise au Fuji X-E2. Voyez plutôt.

1. Cette photo en JPG manque de peps et les noirs ne sont pas assez noirs (pour moi).
Si je n’avais eu que le fichier JPG, j’aurais jeté cette photo.

2. En la passant dans Lightroom, je la trouvais déjà plus proche de ce que je souhaitais.
Mais il lui manquait encore quelque chose…

3. Après quelques ajustements, la voilà enfin à mon goût.

 

Conclusion

Si vous trouvez vos photos plutôt ternes ou fades et qu’elles ne correspondent pas au résultat que vous avez imaginé, commencez par affiner les réglages dans l’appareil photo. Vous pouvez jouer sur pas mal de paramètres dont le contraste, la netteté, la saturation,… Mais si le rendu ne vous plaît toujours pas, essayez le format RAW. En effet, au-delà de vous aider à récupérer certaines erreurs de prise de vue, développer vos photos vous permettra de leur donner un rendu personnalisé. De plus, avec un peu de pratique, cette étape prendra beaucoup moins de temps et vous apportera une grande satisfaction.

Si cet article vous a intéressé ou vous a décidé à franchir le cap, faites le savoir en le partageant ou en laissant vos impressions en commentaire ci-dessous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 1
    Partage

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.