Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Qu’est-ce que la règle des tiers en photographie ?

Qu’est-ce que la règle des tiers en photographie ?

Parmi les choses qu’un bon photographe doit savoir pour obtenir des photos qui sortent du lot, il y a les règles de composition. Comme nous le verrons dans un prochain articles plus détaillé sur la composition d’une image, la façon avec laquelle vous placez et organisez le sujets et les autres éléments dans l’image ont un impact sur son intérêt et sa qualité. Donc, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, le matériel n’est pas l’élément essentiel pour avoir une bonne photo (de qualité). Je peux même vous dire que c’est tout l’inverse !

Pour preuve, vous trouverez un peu partout autour de vous et sur le net de magnifiques photos faites avec des appareils ou des objectifs de moindre qualité ou plus anciens. Vous vous demandez certainement ce qui fait la différence ? La composition ! En effet, une image de qualité est aussi une photo qui est agréable à regarder, dont l’esthétisme est réfléchi. Le photographe pense son image avant de déclencher. Il existe plusieurs règles liées à la composition et certaines sont plus compliquées et plus longues à maîtriser que d’autres. Donc, pour ce premier article sur la composition, nous allons nous limiter à une règle simple et la plus importante de toutes pour un débutant, la règle des tiers. Sachez cependant que maîtriser la règle des tiers est un bon début mais pas une fin en soi.

Pourquoi des règles de composition ?

Avant de détailler la règle des tiers, commençons par voir pourquoi il y a des règles en photographie et d’où elles viennent. Les règles de compositions existent pour guider le photographe « débutant » et l’aider à trouver des repères. En effet, un des buts de la photographie est de transmettre un message au lecteur. Il est donc judicieux de savoir comment s’y prendre pour réussir cette mission. Mieux cadrer, mettre son sujet en valeur en font partie. On peut simplifier en disant que la composition sert à renforcer l’esthétique de la photo.

Ce genre de règles sont apparues il y a déjà bien longtemps dans la plupart des disciplines artistiques. Les habitudes ou les tendances présentes dans notre culture et notre quotidien ont mené à leur mise en place. C’est le cas de la lecture par exemple. En effet, en Occident, nous lisons de haut en bas et de gauche à droite. Il en va de même pour la photographie. On a constaté au cours de l’histoire des arts que certaines choses fonctionnaient mieux que d’autres en termes de composition.  L’endroit où le photographe place un objet ou le sujet dans le cadre influence la façon de regarder une image. Et le lecteur manifeste un intérêt plus ou moins important en fonction de cela.

Ce n’est pas nouveau, puisque depuis les débuts du dessin, de la peinture ou de la sculpture, les artistes se sont mis à essayer et pratiquer une multitude de techniques. De cela, certaines règles se sont imposées pour guider les débutants vers les techniques qui fonctionnent.

La règle des tiers c’est quoi ?

C’est la règle la plus populaire et la plus simple à appliquer lorsque l’on débute la photographie. Elle permet d’obtenir facilement des photos plus intéressantes et plus esthétique pour l’œil.  La règle consiste à diviser votre cadre en trois parties horizontales et trois parties verticales. Les lignes découpant le cadre sont ce qu’on appelle les lignes de forces. On appelle points forts leurs intersections . Tout élément se trouvant sur une ligne de force ou mieux encore, sur un point fort aura un impact visuel plus important et attirera naturellement l’œil.

Voici comment vous devez découper votre cadre pour appliquer la règle des tiers.

Cette division représente également les différents plans de l’image. Le tiers inférieur représente le premier plan (ou avant-plan), le deuxième au milieu est le plan principal (ou médian) et le troisième, le plan supérieur sert pour l’arrière-plan. Cela permet entre autre de donner de la profondeur à l’image. Par exemple, en photographiant un paysage, on choisira de mettre l’horizon sur une des deux lignes de force horizontales en fonction de l’importance que l’on veut donner au ciel ou à l’avant plan. Pour du portrait on essaie de mettre les yeux le plus proche possible d’un point fort.

L’utilisation de la règle des tiers se justifie par le parcours de l’œil ou le fait qu’il « balaye » naturellement l’image. Ce balayage se fait en partant du coin en haut à gauche jusqu’en bas à droite (pour nous occidentaux), en formant ainsi une sorte de Z. Si on place le sujet au centre de l’image on a tendance à casser ou bloquer cette dynamique naturelle de lecture de l’image.

Exemple de mouvement de l’œil lors de la lecture d’une image

La preuve en image

Dans les exemples ci-dessous, je vais vous montrer que l’on peut utiliser la règle des tiers de différentes façons selon le sujet bien sûr mais aussi selon le cadrage choisi. Pour la photo #1, j’ai placé le modèle sur la ligne de force gauche alors que sur la photo #2 j’ai utilisé la ligne de force droite. Il s’agit d’un choix délibéré de ma part en fonction de ce que j’ai souhaité exprimer ou simplement par choix artistique. Cependant, placer votre sujet sur une de ces lignes peut importe laquelle aura déjà un effet positif sur votre image.

1 – Sur cette photo, on peut voir que le sujet est placé sur une ligne de force (gauche) ce qui donne une certaine dynamique à l’image.
2 – Ici la ligne de force droite est utilisée de façon à mettre le plus d’espace dans la direction du regard du modèle. Nous verrons dans un prochain article que cela est idéal pour laisser respirer le modèle et éviter d’avoir l’impression que le regard du modèle butte contre le bord de l’image. Les yeux doivent (idéalement) être sur une ligne de force ou un point fort.

Dans le cas de la photo #3, on utilise un cadrage vertical plus serré, laissant la possibilité au photographe de placer les yeux sur une ligne de force. Idéalement, si cela est possible, au moins un œil devrait être placer sur un point fort. Notez malgré tout que la règle des tiers ne s’applique pas au millimètre. Le placer le plus proche possible d’un de ces points forts sera déjà très bien. Donc, ne vous mettez pas trop la pression à vouloir le mettre absolument sur le point fort.

3 – Avec ce cadrage, les yeux peuvent être facilement placés sur une ligne de force.
L’œil gauche du modèle est presque sur un point fort, l’impact est plus important.

La photo #4 est un paysage. J’ai placé l’horizon sur la ligne de force inférieure pour laisser plus de place au ciel. Ici, le ciel est la partie la plus intéressante avec tous ces nuages et ces couleurs de coucher de soleil au loin. L’eau et la plage étant dépourvu de sujet bien défini, ces éléments n’auraient rien apporté de plus à l’intérêt de l’image. J’ai donc choisi de mettre en avant la partie ciel plutôt que la plage.

4 – La grande partie de ce paysage est composée d’un ciel nuageux et coloré.
L’avant-plan moins intéressant est minimisé.

Pour le dernier exemple (photo #5), je vous propose une photo macro. Le papillon se trouve sur une ligne de force et est même proche d’un point fort. Ce qui est intéressant dans cet exemple, c’est la répartition des plans. On voit des fleurs et des tiges au premier plan. Dans le plan médian, on a le sujet principal (ici le papillon). Et on peut voir au loin l’horizon se trouvant sur la ligne de force supérieure qui représente l’arrière-plan. Grâce à cela, on devine une profondeur dans l’image. Elle accentuée ici par la faible profondeur de champ.

5 – Placer le papillon sur la droite de mon image était un choix lié à sa position.
Il fallait surtout éviter de le centrer pour que le lecteur ne s’ennuie pas en regardant cette photo.

En pratique

Au départ, l’utilisation de cette règle ne sera pas instinctive. Vous devrez y penser et prendre votre temps pour être sûr que votre sujet est bien placé. Avec le temps, vous commencerez à prendre l’habitude et ça deviendra même un réflexe. Pour vous aider à placer votre sujet sur les lignes de force, la majorité des appareils photo ont l’affichage de cette grille en option. Il vous suffit d’aller l’activer dans le menu pour qu’elle apparaisse dans votre viseur ou sur l’écran de votre appareil.

6 – Exemple d’affichage de la grille (Fuji X-E2)

Suivre et transgresser cette règle

Tout d’abord, il faut savoir que comme je l’ai dit plus haut, cette règle ne s’applique pas au millimètre. C’est-à-dire, que vous devez placer votre sujet ou un élément important au plus près d’une ligne de force ou d’un point fort. Disons surtout que selon la situation, on fait au mieux pour s’en rapprocher. En théorie, il faut suivre la règle des tiers dans la plupart des cas. Surtout lorsque l’on débute. Elle permet d’éviter de couper l’image en deux. Comme je vous l’ai montré, la règle des tiers est utile tant pour le paysage que pour le portrait. En fait, elle s’applique à tous les types de photographies.

Par ailleurs, comme toute règle, vous pouvez la transgresser. Mais je vous conseille de d’abord la maîtriser. Lorsque vous décidez de la transgresser ce doit être volontaire. Ne pas l’utiliser signifie couper l’image en deux. Il y a des cas où vous souhaiterez le faire. Lorsque vous voulez mettre en avant une symétrie, comme pour un reflet par exemple. Un autre cas où vous pourriez éviter la règle des tiers, c’est lorsque l’on peut mettre l’accent sur deux ambiances ou le contraste entre deux situations dans une même scène.

7 – Pour cette photo de paysage, j’ai souhaité jouer avec la symétrie grâce au reflet des montagnes et des arbres sur l’eau de ce Loch en Ecosse. C’est un des cas particuliers où la règle des tiers peut être transgressée.
8 – Ici, la règle est également utilisée à contre-pied. Le modèle est complètement centré, volontairement. Ici, j’ai utilisé les perspectives et les lignes de fuites disponibles dans le décor. Celles-ci amènent le regard vers le modèle.

Voilà, c’en est fini de la règle des tiers. Je vous conseille dès à présent d’appliquer cette règle. Elle vous aidera à améliorer rapidement et de façon conséquente vos prochaines photos.

Et vous, utilisez-vous toujours la règle des tiers ? Dites-moi si vous l’utilisez (ou pas) et pourquoi en commentaires ci-dessous. Et si vous avez aimé l’article, n’oubliez pas de le partager 🙂
Merci et à très vite pour un prochain article.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.