3 vérités à savoir quand on débute la photographie

3 vérités à savoir quand on débute la photographie

Lorsque l’on est photographe (amateur ou professionnel peu importe), on entend tout et n’importe quoi à propos de la photographie. Depuis les tous débuts de mon aventure photographique, j’ai entendu des choses du genre « être photographe c’est facile, il suffit d’appuyer sur un bouton » ou « avec les appareils numériques, c’est l’appareil qui fait tout ». Qu’en pensez-vous ? Moi, je pense que si c’était si simple, il y aurait bien plus de « bons » photographes… et surtout des photographes qui évoluent et restent dans le temps.

Dans cet article, je partage 3 grandes vérités que vous devriez savoir à propos de la photographie.

1. Non, le matériel ne fait pas tout !

Contrairement à ce qu’une bonne partie des gens pense, vous pouvez faire de très belles photos avec un appareil photo de base, une peu de pratique et des idées originales. Une des premières choses que les gens me demandent quand ils viennent vers moi lors d’événements que je couvre en tant que photographe c’est : « c’est quoi votre appareil photo ? ». Comme si c’était un gage de qualité ou de réussite…

Bon, ne nous mentons pas, il est vrai qu’un objectif de qualité et à grande ouverture permet de faire plus de choses que le simple zoom 18-55 mm d’un kit de base. Réduire la profondeur de champs, pour avoir de jolis flous d’arrière plan en fait partie. Mais ce qui sera vraiment déterminant pour faire de vous un bon photographe, ce sera votre façon de voir les choses et de les retranscrire en photo. C’est ce que l’on appelle avoir « l’œil du photographe ». Pour cela, une seule solution, apprendre tout ce que vous pouvez à propos de la composition et la photographie en général. Ensuite, pratiquer et pratiquer encore.

2. Une photo floue n’est pas une photo ratée.

Un des critères de réussite d’une photo lorsque l’on débute la photographie, c’est que vos photos soient nettes. C’est effectivement un bon début et un objectif évident pour susciter l’intérêt dans une image. Souvent, le débutant tombe dans le piège (et le cliché) de penser que si une photo est floue, elle est ratée, alors il la supprime. Or les flous font partie de la pratique photographique. Ils permettent entre autre de représenter le mouvement et la vitesse. Mais il peut aussi permettre de créer un côté mystérieux ou une ambiance particulière. Utiliser le flou sert aussi à laisser libre court à l’imaginaire du lecteur.

Évidemment, on est bien d’accord… n’importe quelle photo floue ne sera pas une photo d’art ou même une photo intéressante. Mais vous devez garder à l’esprit que le flou, une fois bien géré, peut apporter un réel plus à vos photos. Vous pourrez faire abstraction de certains éléments gênants de l’arrière-plan ou mettre votre sujet ou un autre élément en évidence grâce à lui.

Cette photo fait courir notre imaginaire, à propos du lieu, de l’ambiance…

3. Être photographe ce n’est pas juste appuyer sur un bouton.

  • Le lien

Lorsque l’on est photographe (amateur ou professionnel), il est important de créer un lien avec le sujet, surtout s’il s’agit d’êtres humains. C’est à travers la connaissance de votre sujet et la confiance qu’il vous porte que vous obtiendrez les meilleurs clichés. Un modèle à l’aise et vous pourrez faire des photos spontanées, qui figent des attitudes, des regards ou des sourires naturels, quoi de plus plaisant ?

Prenez donc le temps de faire connaissance avec votre sujet, si c’est une personne tout au moins :-D. Observez tout en gardant le contact, quelques mots pour faire oublier l’appareil… mais soyez toujours prêt !

  • Le moment

Au-delà de ce lien avec le sujet, le photographe doit choisir le bon moment pour déclencher. En effet, le moment est décisif. La seconde d’avant, le sujet ne sera peut-être pas au bon endroit dans la scène. Son expression ne sera pas la plus adaptée ou ne le mettra pas à son avantage. L’instant d’après, c’est probablement trop tard. Une seule solution, l’anticipation. Le photographe doit se faire confiance, il est prêt à tout moment mais il ne poussera sur le déclencheur que si un élément, une expression particulière le touche émotionnellement parlant.

Le « bon » moment est certainement la partie la plus compliquée à acquérir, mais elle vient également avec le temps et la pratique. Plus vous aurez d’expérience et moins vous réfléchirez à quand déclencher… ça deviendra instinctif.

Le bon moment (en argentique). Cette photo n’aurait pas été la même l’instant d’après…

Photo de rue prise à un moment décisif © Alan Schaller

  • La composition

Faire une bonne photo ce n’est pas seulement avoir l’exposition idéale ou une netteté correcte. Le point de vue, l’organisation des éléments dans le cadre et la mise en évidence du sujet sont des éléments essentiels pour des images originales et de qualité. En fonction de la façon avec laquelle vous disposez votre sujet et les éléments de son environnement, l’image aura un tout autre impact visuel. Vous pouvez avoir le meilleur sujet et la meilleure lumière s’il y a trop de d’éléments perturbateurs attirants l’œil ou que votre sujet et trop petit ou placé en plein centre, votre photo perdra de son intérêt.

La composition se base sur des règles élémentaires qui ont fait leurs preuves tout au long de l’histoire des différents arts visuels comme la peinture, la sculpture ou le cinéma. La première à connaître et maîtriser est la règle des tiers. Elle est assez simple et permet de déjà considérablement augmenter l’impact visuel de vos photos. Il y en a bien sûr de nombreuses autres plus ou moins compliquées mais allez-y étape par étape. Vous apprendrez à les maîtriser au cours de votre apprentissage (continu).

  • Le développement

Être photographe aujourd’hui avec le numérique, c’est aussi contrôler la chaîne complète. En commençant par la sélection de votre matériel, en passant par la prise de vue jusqu’au rendu final, en développant vos images. Développer vos photos vous donne l’occasion d’en personnaliser le rendu. Vous pourrez déboucher les ombres, ajuster l’exposition, le contraste, la balance des blancs, la netteté,… Vous pouvez donc réellement sublimer vos images grâce au développement. Mais attention, l’essentiel de la photo se fait lors de la prise de vue. Une photo ratée reste une photo ratée.

Image en JPEG directement sortie de l’appareil (AVANT)

Image post-traitée à partir du fichier RAW (APRES)

Évidemment, tout cela est théorique ! Mais c’est à savoir car ça peut vous aider à vous pencher sur cette étape et la  considérer pour votre pratique de la photographie. Un peu contraignant au départ, vous prendrez rapidement des habitudes et vous vous demanderez pourquoi vous ne l’avez pas fait avant.

En conclusion

Le but de cet article n’est certainement pas de vous décourager ou de vous donner l’impression que la photographie est une discipline difficile à apprivoiser, bien au contraire ! Cependant, je pense qu’il est intéressant de savoir qu’il y a différentes choses à connaître et à expérimenter avant d’atteindre un certain niveau et que le temps et la pratique seront vos alliés. Une fois ces étapes passées, ce n’est que du plaisir !

Vous aussi vous entendez des commentaires un peu simplistes sur la photographie, quels sont-ils ? Vous avez aimé ou détesté cet article ? Dites-le moi dans les commentaires ci-dessous.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 4
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.