Qu’est-ce que l’ouverture en photographie ?

Qu’est-ce que l’ouverture en photographie ?

Comme nous l’avons vu dans l’article sur l’exposition, l’ouverture est une des fonctions liées au triangle d’exposition. Avec la vitesse d’obturation et la sensibilité (ISO), l’ouverture est un des trois paramètres que le photographe peut modifier, ensemble ou individuellement dans le but d’obtenir une photo correctement exposée. Lorsque la valeur de l’ouverture est modifiée, le réglage du diaphragme varie et laisse passer plus ou moins de lumière vers le capteur.

Mais c’est quoi ce truc, le diaphragme

Le diaphragme est ce petit mécanisme à l’intérieur de l’objectif, formé de lamelles (comme le montre l’image d’en-tête de cet article), et qui peut s’ouvrir ou se fermer selon la valeur d’ouverture sélectionnée sur l’appareil photo. L’ouverture maximale dépendra de la construction de l’objectif. Un objectif a en effet deux éléments qui le caractérisent, son ouverture et sa(ses) longueur(s) focale(s). La (ou les) valeur(s) d’ouverture maximale d’un objectif sont visibles sur celui-ci et sont de la forme f 1.8 (ou f/1.8) comme le montre la photo ci-dessous.

Exemple de valeur d’ouverture (maximum) sur un objectif

Il faut savoir que plus la valeur d’ouverture est petite, plus l’ouverture maximale est grande, comme le montre la figure ci-dessous, ce qui a pour effet de laisser passer une plus grande quantité de lumière, absorbée par le capteur. Par exemple, un objectif aura une grande ouverture à f/2 et sera dit « lumineux », alors qu’il sera « fermé » et sombre à des valeurs d’ouverture plus faibles, f/11 ou f/16, comme le montre les exemples ci-dessous.

 

Quelques exemples d’ouverture de diaphragme

Ouverture et profondeur de champ

La valeur d’ouverture a également une forte influence sur la profondeur de champ que je vous explique en détail dans un article spécifique. Plus l’ouverture sera grande (une petite valeur), plus la profondeur de champ (aussi appelée zone de netteté) sera petite. On aura alors un flou bien visible à l’avant plan et à l’arrière-plan, devant et derrière le sujet. Plus l’ouverture sera grande et plus le flou d’arrière-plan sera doux et agréable à l’œil. Notez que ce flou d’arrière-plan est aussi appelé bokeh. A l’inverse, si l’ouverture est plus petite (grande valeur), la profondeur de champ sera plus grande. Dès lors, le sujet sera « noyé » dans son environnement car les éléments qui l’entourent seront net également.

 

Grande ouverture f/1.8, faible profondeur de champ

Ouverture intermédiaire f/5.6, profondeur de champ moyenne

Petite ouverture f/16, grande profondeur de champ

En pratique

En général, on utilisera une grande ouverture lorsque l’on a peu de lumière. On peut aussi le faire si on souhaite mettre son sujet en évidence en créant un joli flou d’arrière-plan. C’est entre autre le cas en photographie de portrait. Si on désire plutôt que (presque) tout soit net, comme en photographie de paysage. On favorisera une petite valeur d’ouverture, on obtiendra alors une grande profondeur de champ.

Exemple du portrait avec une grande ouverture (f/2.0)

Exemple du paysage avec une petite ouverture (f/25)

Une nouvelle notion élémentaire expliquée pour vous. En espérant que ce petit article vous aura aidé ou aura clarifié les choses. Si ce n’était pas le cas ou si vous souhaitez plus de détails, une question, un commentaire sont toujours les bienvenus. N’hésitez donc pas à me donner vos impressions ci-dessous. Merci de votre confiance.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 9
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.