Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Photographes Inspirants : Robert Doisneau

Photographes Inspirants : Robert Doisneau

Robert Doisneau fait partie de mes premières découvertes de photographes « mythiques ». Une belle inspiration même s’il est un de ceux que j’ai découvert par hasard ou plutôt par recommandation. En effet, c’est en 2017 que j’ai eu l’occasion de découvrir une partie de son œuvre lors de l’expo qui se tenait au musée d’Ixelles (Bruxelles). J’en avais tellement entendu parlé que j’ai décidé d’aller voir ce que ce GRAND photographe avait bien pu faire de particulier pour que les gens parle autant de lui. Et je n’ai pas été déçu… un peu en dernière minute puisque je m’y suis rendu le dernier weekend avant la fermeture de l’exposition… de justesse !

Mais qui est-il ? Découvrons le ensemble…

Biographie

Robert Doisneau est l’un des photographes français d’après-guerre les plus populaires et l’un des principaux représentants de la

photographie humaniste française. Né dans le Val-de-Marne le 14 avril 1912, il étudie les arts graphiques et sort de l’école en 1929 avec un diplôme de graveur et lithographe.

Il commencera sa carrière en tant que photographe publicitaire pour l’Atelier Ullmann en 1930. Un an plus tard, il rencontre sa future femme, Pierrette Chaumaison. C’est en 1932, qu’il vend son premier reportage, diffusé dans l’Excelsior. Il devient ensuite le photographe industriel du constructeur automobile Renault en 1934, d’où il se fait renvoyer après cinq ans à cause de son manque de ponctualité.

Sans emploi, il tente de se lancer comme photographe illustrateur indépendant. Il rencontre le fondateur de l’agence Rapho, Charles Rado, juste avant la déclaration de la Seconde Guerre mondiale. C’est grâce à cette rencontre, qu’il devient officiellement photographe indépendant en 1946 lorsqu’il intègre l’agence Rapho.

Il commence alors à couvrir des reportages dans divers domaines et régions du monde. Ceux-ci seront publiés dans de nombreux magazines dont Paris Match, Point de vue, Réalités , Life et bien d’autres. Il rencontre Robert Giraud qui deviendra un ami et son meilleur collaborateur.

Récompenses

Robert Doisneau obtiendra de multiples récompenses dont le prix Kodak (1947) et le prix Niepce (1956). Il est l’invité d’honneur du festival des Rencontres d’Arles en 1975 pendant lequelle une exposition lui a été consacrée. Mais encore le prix du livre des Rencontres d’Arles deux années consécutives (1979 et 1980) et enfin le Grand Prix national de la photographie (1983) et le prix Balzac (1986). La dernière exposition rétrospective de ses œuvres organisée de son vivant, s’est tenue au Modern Art Oxford en Angleterre en 1993 avant sa mort le 1er avril 1994.

Son travail

Sa photo la plus connue est « Le Baiser de l’Hôtel de Ville« . Elle fait partie des photos qui l’ont fait connaître à l’international. Mais la plupart de ses photos d’après-guerre en noir et blanc prises dans Paris et sa banlieue ont fait de lui l’un des photographes français les plus connus dans le monde.

C’est un photographe patient, qui garde ses distances par rapport à ses sujets. C’est plutôt les anecdotes ou les petites histoires que peuvent raconter ses photos qu’il recherche. Elle transmettent souvent une note de tendresse, d’humour ou d’ironie mais sont également parfois empreintes de nostalgie.

Ses sujets préférés sont Paris, ses faubourgs et ses habitants. Il aime retranscrire chaque moment de leur vie, les gamins des rues, les artisans ou les bistrots et les amoureux. Au total, des milliers de portraits du tout Paris emmagasinés sur près de cinquante années de reportage. D’ailleurs reparlons de cette photo d’amoureux : « Le Baiser de l’Hôtel de Ville »

#1 Photo – Le Baiser de l’Hôtel de Ville © Robert Doisneau

Cette photo, tout le monde (ou presque) la connait ou l’a au moins vue une fois dans sa vie. Contrairement à l’impression de spontanéité et de photo volée qu’elle donne, cette photo est une mise en scène demandée par Doisneau. Il avait rencontré le couple d’amoureux et lui a delandé de jouer le jeu pour une séance improvisée dans les rues de Paris. Et quel résultat ! Cette photo est juste magnifique… on peut difficilement décoller notre regard et être indifférent à cette image. Elle a d’ailleurs été vendue plus de 410000 fois lors d’une vente de tirages au format affiche (1986). Cette photo a beaucoup fait parler d’elle.

Quelques autres photos de l’artiste

#2 Photo © Robert Doisneau#3 Photo © Robert Doisneau

Le Ruban de la Mariée (1951) © Robert Doisneau#4 Photo – Le Ruban de la Mariée (1951) © Robert Doisneau

#5 Photo © Robert Doisneau

#6 Photo © Robert Doisneau

#7 Photo © Robert Doisneau

#8 Photo © Robert Doisneau

#9 Photo – Picasso (1955) © Robert Doisneau

#10 Photo – Prévert (1955) © Robert Doisneau
Pour terminer, cette photo de Jacques Prévert avec son chien. Elle a été prise par Doisneau à Paris en 1955.

Expo

Comme je le disais dans l’introduction, j’ai eu la chance de voir une des expositions sur l’œuvre de Doisneau qui se tenait au Musée d’Ixelle (Bruxelles) en 2017. Je vais vous en donner un petit aperçu avec une ou l’autre des photos exposées qui ont retenu mon attention ainsi que mes impressions sur l’expo en général.

#11 Photo © Robert Doisneau

#12 Photo © Robert Doisneau

#13 Photo © Robert Doisneau

#14 Photo © Robert Doisneau

Les deux prochaines photos me font pensez à la photo de rue d’aujourd’hui. Une scène particulière, une environnement adéquat et le moment idéal ! Ces photos sont uniques et magiques… la magie de la photo de rue dont Doisneau avait le don.

#15 Photo – Le Square du Vert galant © Robert Doisneau

#16 Photo – L’enfer © Robert Doisneau

Robert Doisneau a également réalisé de nombreux reportages aux États-Unis à partir de 1960. Il s’est rendu en Californie et plus particulièrement à Palm Springs. Voici trois photos de cette période que j’ai choisi de mettre dans ma sélection de ses photos. La première a une atmosphère unique qui nous donne l’impression d’être sur place. On pourrait presque ressentir la chaleur. La deuxième est une des plus publiées de cette série. Là aussi l’ambiance du lieu est bien représentée.

#17 Photo © Robert Doisneau

#18 Photo © Robert Doisneau

#19 Photo © Robert Doisneau

Et vous laquelle de ces photos préférez-vous ? Avez-vous aimé cet article sur Robert Doisneau ? Laissez vos réponses et impressions ci-dessous en commentaire. A très bientôt pour un nouvel article photo.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.