Qu’est-ce que le Bracketing en photographie

Qu’est-ce que le Bracketing en photographie

Avez-vous lu un minimum le manuel de votre appareil ? Avez-vous navigué dans son menu ? Alors, vous avez certainement déjà croisé l’option « bracketing« . Évidemment, sans trop savoir ce que c’est et quels seront les effets sur vos photos ? Vous avez donc préféré ne rien changer. Et vous avez eu raison ! En effet, ce réglage peut avoir des résultats non désirés sur l’exposition de vos photos. Sans vraiment savoir d’où cela peut bien venir. Du moins, tant que vous n’aurez pas lu cet article.

Cela dit, le bracketing a son utilité et cette fonction peut même vous être très utile dans certaines situations. Bien sûr, certains l’utiliseront plus que d’autres en fonction de leur pratique et des projets qu’ils souhaitent réaliser. Alors, avant de vous expliquer à quoi sert le bracketing et vous montrer des exemples, commençons par nous faire une idée de ce que c’est que cette bête-là.

Le Bracketing c’est quoi

Le bracketing c’est une fonction de l’appareil qui permet de créer de manière automatique plusieurs photos successives qui auront des rendus différents. Cette fonction peut s’appliquer à un des paramètres suivants : l’exposition, la puissance du flash, la balance des blancs et sur certains appareils, la netteté. Le type de bracketing le plus utilisé par une majorité de photographes est le bracketing d’exposition.

Il est possible de régler le nombre de photos créées par l’appareil et la valeur de la variation d’exposition (ou incrémentation). Pour le nombre, on peut en général choisir entre 3, 5, 7 ou 9 images.  L’incrémentation elle sera soit de +/-1IL, +/-2IL ou +/-3IL (Indice de Lumière). Dans le cas où l’on choisi 3 images et +/-2IL d’incrémentation, l’appareil va créer 3 images, une exposée correctement, une autre sous-exposée -2IL et une surexposée de +2IL. Comme l’exemple ci-dessous.

La première photo montre l’exposition standard de l’appareil, la deuxième la sous-exposition de -2IL
et la dernière la sur-exposition de +2IL. Bien sûr, chacun aura ses préférences sur la photo qui lui convient.
Personnellement, j’opterais probablement pour la dernière.

Quelle est son utilité

L’utilité principale du bracketing d’exposition est de vous permettre d’assurer la bonne exposition d’une photo. En effet, si vous doutez de vos réglages ou que les conditions de lumière sont particulières voire compliquées, le bracketing peut vous sauver. En ayant trois photos ou plus avec des expositions différentes, vous pouvez aisément choisir celle la plus adaptée, la mieux réussie. Ce sera essentiellement le cas si vous travaillez directement au format JPEG. Si vous travaillez en RAW, vous pouvez toujours adapter l’exposition en post-traitement. Mais tout le monde ne fait pas le choix du format RAW qui est plus contraignant.

Voici la version classique d’une photo prise à l’intérieur d’un château. Pour exposer l’extérieur correctement,
l’intérieur est très sombre et seules les parties sur lesquelles la lumière se réfléchi sont plus visibles.
Si on tente une bonne exposition pour l’intérieur de cette pièce, la vue extérieure sera « brûlée ».
La seule solution sera de pratiquer le bracketing pour créer une photo HDR (voir ci-dessous)

Une autre utilité intéressante de la fonction bracketing est de pouvoir se servir de ces multiples photos d’expositions différentes pour créer une photo HDR. Les photos HDR (High Dynamic Range) sont des photos dont toutes les zones sont correctement exposées. Contrairement à notre cerveau, l’appareil ne peut pas enregistrer toutes les nuances de lumières trop éloignées. Il y aura des zones très claires et des zones très sombres. Le photographe devra faire un choix de ce qu’il veut garder et de ce qu’il veut perdre. En photographie, on peut réaliser cette fameuse photo HDR en combinant ces multiples photos dans un logiciel adapté.

Avec cette photo HDR, composée de 5 photos prises à différents réglages d’exposition puis assemblée,
on peut voir que toutes les parties visibles sont « correctement » exposées. Plus de zones d’ombres
extrêmes et plus de zones surexposées. Le bracketing a permis de réaliser cette photo.

Comment faire en pratique

Pour trouver le réglage du bracketing, vous devez vous rendre dans le menu de votre appareil photo. Ensuite, dans le sous-menu bracketing ou bracketing automatique selon les marques et les modèles. Une fois dans ce sous-menu, sélectionner le type de bracketing que vous souhaitez utiliser : Expo (AE), Flash ou Balance des Blancs (WB) par exemple. Ensuite, choisissez le nombre de vues que l’appareil va faire en tenant compte de ce réglage : 3, 5, 7 ou 9 selon les appareils. Enfin, il vous reste à choisir l’incrément selon les possibilités de l’appareil. Comme vous l’avez probablement compris, plus la valeur sera grande, plus la variation d’exposition entre deux photos sera importante.

Dans le menu de l’appareil photo, dans le réglage Bracketing Automatique, se trouve un réglage de ce type.
On y voit le choix du nombre de vues et l’incrément de +/-1IL, +/-2IL ou +/-3IL, visible sur l’échelle graduée.

Une fois ces réglages faits, il vous reste à prendre vos photos. Gardez bien en tête que tant que le bracketing sera actif, l’appareil fera le nombre de photos configuré. Donc, concrètement, si vous avez choisi de configurer cette fonction avec 5 images et que vous n’en faites que trois, les deux photos suivantes seront la suite de la série. Tout ça pour dire qu’il peut arriver qu’on ait des surprises, si on oublie que notre appareil est en mode bracketing. Soyez vigilant, vous éviterez quelques déboires.

J’espère que vous avez compris cette notion et que cela vous aidera à obtenir la bonne exposition de vos photos. N’hésitez pas à me poser vos questions ou me laisser vos remarque en commentaires si vous en avez. Et bien sûr, si vous avez trouvé cet article utile et intéressant, partagez-le avec vos amis. Si ce n’est pas encore fait, inscrivez-vous à la newsletter pour être informé des prochains articles.

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :