Le RAW propriétaire ou le DNG ? Traitement comparé… je vous dis tout !

Le RAW propriétaire ou le DNG ? Traitement comparé… je vous dis tout !

J’ai récemment découvert qu’il existe deux grands types de fichiers RAW. Les fichiers RAW propriétaires liés à une marque et les fichiers RAW universels appelés DNG (Digital NeGative). Étant d’un naturel curieux, j’ai voulu comparer ces deux types de fichiers. La partie la plus intéressante de cette comparaison était de vérifier que les deux formats de fichiers donnent le même résultat final (ou presque).

Au-delà des différences et des avantages ou inconvénients de chacun, le but était de savoir si une de ces options offre de meilleurs résultats que l’autre.

Les RAW

Comme je vous en avais déjà parlé dans un précédant article, le format RAW est un négatif numérique. Les fichiers RAW de nos appareils photo sont spécifiques à chaque marque et le plus souvent à un modèle particulier d’appareil. Les plus connus sont les NEF (Nikon), les CR2 (Canon) ou les RAF (Fuji) par exemple. Les autres constructeurs comme Sony, Lumix,… ont leurs propres formats également.

Cela signifie que pour pouvoir être lus et traités, chaque type de fichier doit être compatible avec le logiciel de traitement d’image que vous utilisez. La plupart d’entre eux sont reconnus et compatibles avec les logiciels les plus populaires tels que Photoshop, Lightroom, Darktable, Gimp,… et j’en passe.

Cependant, lorsqu’un nouveau modèle d’appareil sort, ses fichiers RAW ne sont pas automatiquement reconnus par ces logiciels. Il faut parfois attendre plusieurs semaines voire des mois avant la sortie d’une mise à jour du logiciel. Ce qui peut être long quand on a des photos à traiter qui attendent. Évidemment, mise à jour veut souvent dire qu’il faut passer à la caisse 🙂 . Et c’est là que le fichier DNG prend tout son sens, je vous explique pourquoi juste après.

Le DNG

Adobe a développé un format plus universel, le format DNG. Bien qu’il ne soit pas encore proposé par défaut sur les appareils numériques, il a pour objectif de se substituer aux multiples fichiers RAW. Les logiciels de post-traitement reconnaissent également ce format. Comme le montre le petit aperçu ci-dessous, la taille des fichiers DNG est légèrement inférieure à celle des RAW propriétaires. La raison est simple, les constructeurs ajoutent des éléments d’information à leurs RAW.

Les fichiers RAW propriétaires et leurs conversion DNG

Ce qu’il faut savoir, c’est que le fichier DNG peut être obtenu à partir de n’importe lequel des autres formats de fichiers RAW. L’opération est simple, vous devez passer votre (ou vos) fichiers dans le convertisseur DNG que Adobe met à disposition GRATUITEMENT sur son site. Vous le trouverez en téléchargement pour Mac et Windows.

Quand et Pourquoi Convertir ?

Vous venez de casser votre tirelire pour vous offrir le tout dernier modèle de votre marque préférée. Après avoir copié vos fichiers RAW sur votre ordinateur pour les traiter, vous vous rendez compte qu’ils ne sont pas reconnus. La première idée qui vous vient à l’esprit est que votre logiciel de traitement n’est pas à jour. Malheureusement, c’est déjà le cas et la prochaine mise à jour ne sortira pas avant deux mois. En plus, il y a fort à parier que vous devrez payer pour la recevoir. Mais il vous reste une solution ! Convertir vos fichier en DNG…

Il y  a une autre bonne raison de convertir vos fichiers RAW. Étant universels, ces fichiers DNG pourront toujours être traités dans plusieurs mois ou années. Et ce quelques soient les évolutions et les mises à jour des logiciels de traitement d’image. Dans quelques années, vous aurez évolué dans votre pratique de la photographie et dans vos connaissances du post-traitement. Mais les possibilités et les performances des logiciels auront aussi certainement évolués. Imaginons que vous décidiez alors de reprendre vos « vieilles » photos pour les traiter, le mieux sera d’avoir vos fichiers DNG sauvegardés sur un disque dur ou autre cloud.

Conversion DNG

La conversion est une opération très simple ! Certains diront que c’est encore une opération supplémentaire dans le processus de post-traitement et que ça prend du temps. C’est vrai mais il est possible de convertir plusieurs fichiers en une fois comme le montre l’image ci-dessous. De plus l’opération est très rapide.

Aperçu de l’interface Adobe DNG Converter

Pour ce petit test, j’ai donc converti deux fichiers NEF issus de mon Nikon D750 et deux autres venant de mon Fuji XE-2. Je les ai importé dans Lightroom et voici ce que j’ai obtenu… Comme vous pouvez le voir, il n’y a pas de différence flagrante à première vue.

Import et comparaison du fichier RAW (ici un NEF Nikon) avec le fichier converti DNG.
Cliquez sur l’image pour l’afficher en grand

Traitement des deux fichiers

Pour ce test, j’ai décidé de traiter ces quatre fichiers, deux NEF et deux DNG dans Lightroom. Je voulais voir comment ils se comportaient. Pour commencer, j’ai fait mes réglages habituels sur un des fichiers NEF et je les ai copié sur le DNG correspondant avant d’exporter les deux images en JPEG. J’ai bien évidemment fait l’inverse avec l’autre doublon d’images pour confirmer que les rendus sont similaires en travaillant dans l’autre sens. Traitement du DNG, copié au NEF… Et voici les résultats.

Comparaison après post-traitement. Cliquez sur l’image pour l’afficher en grand

Pour me faire une meilleure idée, j’ai aussi comparé la taille des fichiers exportés et la surprise ! Ils font la même taille… Il y a parfois une micro différence mais sur les quatre fichiers trois d’entre eux ont la même taille en sortie qu’ils viennent du RAW ou du DNG. Le quatrième faisait 599Ko à partir du NEF pour 600Ko à partir du DNG. Je me suis dit que c’était une coïncidence. En l’exportant à nouveau, sans redimensionner cette fois, j’ai obtenu deux fichiers de mêmes tailles.

Un autre exemple avant et après traitement.

Avant-Après traitement sur le fichier RAF (Fuji). Cliquez sur l’image pour l’afficher en grand

En comparant un autre fichier

D’un peu plus près, il y a bien une légère nuance de couleur. Mis à part ça, je n’ai observé aucune différence dans les fichiers JPEG exportés de tous les types de RAW que j’ai testé.

Ma Vision sur le Sujet

En général les nouveautés et les mises à jour ont leurs raisons d’être. Je trouve pourtant que notre société de consommation nous pousse trop souvent à passer (trop vite) à la dernière version d’un produit. Adobe est un champion en la matière. C’est le cas avec son logiciel de bureautique Acrobat que tout le monde connait pour les fichiers PDF. Plus pour nous photographes, c’est aussi le cas avec sa suite de traitement d’image Photoshop et Lightroom. Je trouve qu’ils ont d’ailleurs poussé le bouchon un peu loin en imposant une seule formule Lightroom avec un abonnement.

Je trouve que pour monsieur et madame tout le monde pour qui la photographie est un plaisir ou une activité parmi d’autres, le tarif et la formule abonnement seront un critère de choix important. Mais avec cette option de conversion, n’importe qui peur travailler avec une ancienne version qu’il utilise depuis quelques années. Personnellement, n’étant pas particulièrement fan des systèmes à abonnement, je n’utilise pas (encore) leur dernière formule intégrant Lightroom. Et c’est en cherchant une solution pour pouvoir continuer à utiliser ma version plus ancienne avec les nouveaux appareils photos que j’ai découvert le format DNG. Je crois que j’ai ma solution ! 😀

Conclusion

Si comme moi vous ne souhaitez pas passer à la dernière version de Lightroom mais que vous utilisez un appareil photo récent dont les fichiers ne sont pas reconnus par votre logiciel de traitement. La meilleure solution sera de convertir vos fichiers RAW en DNG avant de les post-traiter. C’est rapide, gratuit et vous obtiendrez les mêmes résultats au final.

Et vous comment faites-vous quand vos fichiers ne sont pas compatibles avec votre version de Lightroom ? Vous faites les mises à jour ou vous cherchez une autre solution ? Dites-moi comment vous opérez pour résoudre ce genre de blocages dans les commentaires ci-dessous. A bientôt

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  
  • 2
    Partages

6 Replies to “Le RAW propriétaire ou le DNG ? Traitement comparé… je vous dis tout !”

  1. Bonjour Florent !
    bravo pour cet article très complet. Curieux comme toi, j’ai donc installé Adobe dng converter. Je confirme les fichiers dng sont plus légers que mes fichiers cr2 (Canon EOS 70D) et rw2 (Lumix LF1). En moyenne de 1 à 3 MB en moins sur des fichiers qui tournent autour d’une vingtaine de MB.
    J’utilise les logiciels suivants car je n’ai eu et voulu installer lightroom ni PS à cause de leur politique d’abonnement, j’utilise donc Luminar3, une ancienne version DxOPro 9.5 (gratuite) et NikCollection pour traiter mes images.
    Comme toi j’ai procédé à des essais de visualisation des fichiers dng (d’ailleurs bravo pour tes essais).
    Dans Luminar, ils apparaissent bien. Les fichiers initiativement pris en N&B (lors de la prise de vue) apparaissent bleutées !! mais aucune incidence sur le traitement. Et fichiers couleurs sont très semblables (comme toi donc avec tes fichiers Fuji et Nikon).
    Seul DxO ne m’affiche pas les fichiers convertis en dng ??? Je n’ai pas trouvé le truc pour les visualiser 🙁
    Une dernière question : tu parles maintenant de sauvegarder tes fichiers dng, vas-tu supprimer tes fichiers Nikon et Fuji d’origine ?
    Merci des éventuels renseignements que tu pourrais me fournir et je te souhaite un bon week-end.
    Gérard

    1. Bonjour Gérard,
      Pour l’apparence bleutée, c’est étrange car ils devraient avoir des couleurs semblables aux autres pris en couleur. Tout fichier RAW même si l’appareil est réglé en N&B donnera des images en couleur. Concernant DxO, je ne l’utilise pas malheureusement, je ne pourrais donc pas t’en dire plus mais il se peut que se soit lié à l’ancienneté de ta version qui ne reconnait pas les fichiers .DNG, à confirmer. Oui je dois faire de nouvelles sauvegardes sur disques durs externes. J’aimerais commencer à convertir tous mes RAW natifs en DNG pour réduire l’espace utilisé sur ces disques durs et pouvoir les (ré)utiliser dans les mois et années à venir.

  2. encore moi Florent !
    je me suis aperçu après coup que mes fichiers dng étaient de taille réduite avec un coté max de 1024px. J’ai aussi vu que sur la fenêtre de « dng converter » l’on pouvait modifier la taille des fichiers dans « modifier les préférences » puis dans « compression/image size ». Que préconiserais-tu comme taille pour avoir un dossier correct en vue d’un post-traitement tout en sachant que plus la taille sera élevé plus le fichier dng sera lourd. J’ai d’ailleurs le présentiment que si l’on veut garder le même nombre de pixel le fichier dng risque de dépasser le fichier raw initial.
    Autant pour moi, je viens de faire un essai en direct :-), eh bien non 20.6mb en raw et 7.29 en dng !!! encore plus fort, chouette pour le gain de place 🙂
    A+

    1. Mes essais ont été fait sans réduction de taille ou en réduisant le nombre de pixels du grand côté. Etant donné que le fichier RAW (ou DNG) est un négatif qui te sert à créer tes images finales, il me semble évident qu’il vaut mieux garder la taille et donc la qualité maximale. Concernant le poids du fichier, il sera effectivement plus lourd mais toujours moins que le RAW propriétaire de ton appareil. Merci pour tes commentaires toujours très avertis 😉

  3. Bonjour,
    Merci pour votre article, moi aussi j’essaye de me sortir de Lightroom.

    J’ai trouvé adobe bridge qui est gratuit et qui fonctionne avec Camera Raw (Adobe fourni avec Lightroom)
    Tout fonctionne tant que l’on reste dans l’écosystème Adobe.
    Je modifie mes réglages dans Camera Raw ( sans avoir besoin d’enregistrer ) , on dirait que les valeurs sont directement modifiées dans le fichier encapsulé du DNG, car si j’ouvre le fichier dans Lightroom et que je met a jour les métadonnées, les modifications s’appliquent. Et c’est ce que je recherche.

    Par contre en les passant dans Apple Photos par exemple, la vignette est pendant quelques secondes avec les modification et ensuite c’est le RAW sans modification qui s’affiche ( comme si apple le reformait afin d’imposer sa solution de retouche). Mais si on modifie via Photo dans Luminarflex(plugin Photos) on garde bien le DNG avec les modification.

    Maintenant si j’essaye de faire la même chose en dehors de Adobe , avec Luminar par exemple. Je ne peut pas enregistrer les modification en encapsulé dans un DNG, je suis obligé d’exporter dans un autre format (TiFF,Jpeg,…).
    On dirait que les modification faites dans un logiciel hors Adobe sont stockée dans un catalogue propre au logiciel et du coup le format DNG ne permet pas un passage d’un logiciel à un autre en encapsulant le modifications en tant que métadonnée.
    Testé aussi avec Rawtherapy et Darktable , c’est le même problème.
    En fait ce sont tous des logiciels de Développement d’un format DNG vers un autre , et pas de DNG vers DNG et là ce serait le Top !

    Quel logiciel Hors Adobe est capable de contenir le fichier de modification au sein du DNG?
    Par ce que là je ne trouve pas de solution.

    J’espère avoir été clair dans l’explication car ce n’est pas simple.

    Merci pour votre aide

    1. Bonjour,
      Merci pour cette remarque intéressante…
      De prime abord, je dirais que c’est normal, des logiciels tels que LR ou Darktable (je ne maîtrise pas les autres pour pouvoir le confirmer) enregistrent les opérations effectuées sur le fichier RAW, qu’il soit NEF, RAF,… ou DNG. Donc, une fois sorti d’un de ces logiciels de développement, ils ne gardent pas ces informations. De même, les exporter signifie inévitablement de choisir un format de sortie standard non RAW, donc le DNG vers DNG est par définition impossible. J’espère que cela vous donne une piste de réponse à votre question. Bien cordialement

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.