3 excellentes raisons de photographier en noir et blanc

3 excellentes raisons de photographier en noir et blanc

Aujourd’hui, la photographie numérique est essentiellement pratiquée en couleur, même si un certain nombre de photographes se spécialisent dans le noir et blanc par la suite. Ça n’a pas toujours été comme cas. Quand la photographie est née, toute image était en noir et blanc ou du moins en monochrome. Sans pouvoir figer toutes ces couleurs qui nous entourent. Notre vision (d’être humain) nous offre la possibilité de distinguer une multitude de couleurs. Nous ne sommes donc pas habituer à voir en noir et blanc. Pourtant photographier en noir et blanc a de nombreux avantages selon les situations ou le but de la photo. Il est donc intéressant de développer cette aptitude au cours de votre pratique.

Mais pourquoi favoriser le noir et blanc dans certains cas ou pour certains sujets ? Tout simplement parce que faire abstraction de la couleur va permettre au cerveau du lecteur à se concentrer sur les éléments principaux de l’image. Ou sur le message que le photographe veut faire passer. Pour (tenter de) vous convaincre, je vous propose trois excellentes raisons de photographier en noir et blanc.

1. La Lumière

Première raison, La Lumière. Elle est partout autour de nous et comme vous le savez certainement, elle est primordiale pour obtenir une photo. Bien sûr, vous l’avez probablement déjà remarqué, il existe différents types de lumière. Des lumières fortes, des lumières douces, celles dont la source est toute petite ou le soleil, notre immense source de lumière,… Toutes ces lumières ont des effets totalement différents sur vos sujet et sur vos photos. En noir et blanc, il est beaucoup plus simple de distinguer ces variétés de lumières, de sources, d’intensités et même d’orientations.

Le noir et blanc permet de mettre plus nettement en avant la lumière présente dans la scène photographiée. Il devient alors possible de l’observer et de déterminer d’où elle vient, bien plus aisément qu’en couleur. En général, plus les contrastes sont forts, plus le noir et blanc donnera des résultats intéressants et esthétiques. Pour vous donner un exemple concret, imaginez que vous souhaitiez prendre des photos vers midi au cours d’une journée ensoleillée. Vous aurez des lumières intenses et des ombres profondes, le cocktail idéal pour de beaux noirs et blancs bien contrastés. Configuration moins adaptée à la couleur.

Photo de rue dans laquelle on perçoit les ombres et l’orientation de la lumière.
Comme sur la photo précédente, on peut rapidement se faire une idée d’où vient la lumière.
Cette fleur a été photographiée en studio avec un éclairage latéral, devinez de quel côté il était ?

2. Les Émotions

Ne pas considérer la couleur, c’est réduire l’effet des éléments colorés présents dans la scène pour mettre l’accent sur le sujet et plus particulièrement sur les émotions ou les regards lorsque vous capturez des scènes de vie incluant des personnes. Ce qui a tendance à renforcer l’intérêt de ces regards et de ces émotions. C’est un peu comme si on réduisait la quantité d’information que l’on envoie au cerveau et qu’il pouvait donc les traiter plus rapidement. Comme s’il y avait moins de distraction et qu’il allait plus vite droit au but.

Les regards et les émotions sont déjà des sujets à part entière qui fonctionnent très bien, même en couleur. Mais la plupart du temps, l’effet est décuplé grâce au noir et blanc.

Dans cette scène, la première chose qui attire le regard du lecteur
ce sont les 4 enfants qui soufflent les bougies ensemble.
Le regard intense de cette petite fille ne peut laisser indifférent…
en couleur l’effet n’est pas aussi intense.
Sur cette photo, le traitement noir et blanc accentue le regard concentré du sujet de manière significative.

3. L’Intemporalité

Il y a un autre gros avantage de prendre vos photos en noir et blanc. Au-delà du fait qu’elles auront plus de chance de plaire longtemps, même après plusieurs années, le noir et blanc a cette force de rendre les images intemporelles. C’est à dire, qu’on sait moins facilement dire quand elle ont été prises. Au-delà, du sujet ou des décors qui peuvent aider à situer un peu la période à laquelle le cliché a été tiré, les couleurs ou le traitement effectué peuvent également donner pas mal d’indices. Alors qu’en noir et blanc, mis à part les éléments évidents, comme des dates, des panneaux ou des accessoires propres à une époque précise, il devient plus compliqué de le faire.

En couleur, comme pour un tas d’autres choses, on a tendance à se lasser. On pourrait associer ce ressenti à un effet de mode. On a aimé cette image mais elle est dépassée. Je trouve que les rendus et goûts en couleurs évoluent, changent avec le temps. Le développement de nouvelles techniques et du matériel fait que le rendu final au niveau des couleurs varie avec les années.  Un (bon) noir et blanc restera toujours un noir et blanc.

Cette simple photo prise dans un bois pourrait être une photo de Ansel Adams
ou tout autre photographe du siècle passé.
Ici encore, difficile de dire quand et où ce chien a été photographié.
Même ce portrait très récent pourrait avoir été capturé dans les années 50-60…

L’idée de cet article n’est pas de faire des généralités du genre « la couleur c’est nul » ou « le noir et blanc c’est mieux » mais plutôt de partager mon ressenti par rapport à mon utilisation du noir et blanc ces derniers mois. Je ferai toujours de la couleur et du noir et blanc en parallèle parce que je suis persuadé que certains sujets ou certaines lumières sont plus adaptés à l’un ou à l’autre. Vous pouvez d’ailleurs jeter un œil à l’article que j’ai écrit après avoir photographié uniquement en N&B pendant un mois. Après, il y aura toujours des irréductibles du noir et blanc uniquement et ceux qui n’aiment pas du tout, même si c’est plus rare à mon sens… mais comme on dit chacun ses goûts !

Pour conclure, je dirais que finalement la difficulté de photographier en noir et blanc, c’est de pouvoir voir en noir et blanc. Ça aide et ça évite les mauvaises surprises. Mais là, pas de secret, il faut pratiquer et pratiquer encore, jusqu’à pouvoir anticiper le résultat. Alors, si vous n’avez jamais tenté l’expérience, n’hésitez pas à switcher votre appareil en mode noir et blanc et venir me dire ici ce que vous en avez pensé. Je vous attends, bonnes photos !

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.