Oops! It appears that you have disabled your Javascript. In order for you to see this page as it is meant to appear, we ask that you please re-enable your Javascript!
Réalisez vos premières photos en argentique

Réalisez vos premières photos en argentique

Cette semaine ce sera encore un article sur la photographie argentique. Après vous avoir expliqué ce qu’est la photographie argentique, passons à l’essentiel du sujet : la prise de vue. Pour pouvoir prendre de chouettes photos en argentique, il faut commencer par faire deux choix importants. Celui de l’appareil en lui même et celui du film que vous allez utiliser.

Ces deux choix pourront vous donner des résultats différents selon la qualité de l’appareil et des objectifs utilisés et suivant le type de film que vous aurez choisi. Mais je vais rester assez exhaustif car la priorité ici est de vous donner les clés pour débuter et vous faire plaisir en découvrant une autre façon de faire de la photographie. Notez qu’il est possible de commencer à faire des photos en argentique pour quelques dizaines d’Euros. Si vous tentez l’expérience, vous n’en sortirez pas indemne 😀 .

1. Choix de l’appareil

Comme vous vous en doutez, possédez un appareil photo argentique est nécessaire pour prendre des photos avec un film. Il est assez simple et peu coûteux aujourd’hui de dégoter un appareil d’occasion sur tout bon site d’occasion. Mais peut-être avez-vous encore celui d’un parent qui traîne dans une armoire ou au grenier ? Parlez-en autour de vous, vous seriez surpris de voir le nombre de personnes qui ont encore un ancien appareil dans un coin de leur maison.

Pour faire simple et ne pas se tromper, vous trouverez surtout deux principaux types d’appareils photo argentiques. Le plus répandu, le 35mm avec lequel on utilise les film les plus courants au format 24×36. L’autre est ce que l’on appelle le moyen format et qui utilise les films 120 (ou 220) qui sont un peu plus grands comme le montre les photos ci-dessous.

Différence de taille entre le 35mm et le Moyen Format

Le 35mm (plus courant)

35mm est le nom donné au format argentique le plus utilisé de tous les temps. La plupart des appareils reflex et télémétriques que vous trouverez dans les vides-greniers ou autres brocantes seront de ce type. Vous pouvez y installer des films de ce format. Les films se présentent sous forme d’une bobine cylindrique fermée et hermétique avec une petite fente par laquelle le support sort.

Photo appareil 35mm + film 24×36

Le Moyen Format

Les appareils moyen format délivrent des photos plus grandes qui rendent l’image finale plus détaillée. Le négatif a une largeur de 6cm qui permet de capturer des clichés de 6x6cm, 6x7cm, voir 6x9cm selon l’appareil. Ce type d’appareil est en général utilisé pour du portrait en studio ou pour des sujets qui nécessitent une plus grande définition ou un maximum de détails. Les appareils sont plus imposants et donc plus lourds.

Photo appareil moyen format + film 120

Les Autres

Il y a évidemment d’autres types d’appareils moins courants qui utilisaient des films spécifiques qui ne sont plus produits. Il y a aussi les chambres photographiques dont le format du support est beaucoup plus grand encore ou les Polaroïd qui produisent des photos instantanées. Par souci de simplicité, je n’irai pas plus loin avec les autres formats dans cet article.

2. Choix du film

Comme je l’ai dit plus haut, le type de film que vous devez sélectionner dépend de l’appareil que vous utilisez. Mais vous devez malgré tout encore choisir votre film selon différents critères, en fonction de vos goûts, des conditions de prise de vues et du rendu final. Vous avez donc quelques questions à vous poser… voulez vous du noir et blanc ou de la couleur, quelle sensibilité devez-vous utiliser et aimez vous un rendu particulier ?

Noir et Blanc ou Couleur

Là, il s’agit effectivement d’un choix personnel. Certains préfèreront le noir et blanc, d’autres la couleur. L’un n’empêche pas l’autre évidemment, mais étant donné que vous partez pour une bobine complète de 24 ou 36 poses, il est important de choisir le type de support qui vous plaît le plus. Ce choix pourrait éventuellement se simplifier si vous souhaitez développer vous même vos photos. Si c’est le cas, votre choix devrait s’orienter vers le noir et blanc car il est plus simple à développer soi-même.

Négatifs de films couleur ou N&B

La Sensibilité

Pour la sensibilité, vous l’avez compris, nous ne sommes pas en numérique. En argentique, il n’est pas possible de changer de sensibilité pour chaque photo. Lorsque vous choisissez un film de 36 poses à 200 ISO, vous devrez faire chacune de ces 36 photos à cette même sensibilité. Il est donc important de connaître les conditions approximatives de prise de vues. Si vous êtes en extérieur par grand soleil, favorisez une faible sensibilité (100, 125 ou 200 ISO). En intérieur ou en soirée, optez pour du 800, 1600 voir 3200 ISO. Entre les deux, et pour plus de flexibilité, vous trouvez des films à 400 ISO qui permettent de faire des photos en extérieur et en intérieur. Mais il faut des lumières aux caractéristiques pas trop extrêmes, ni trop sombre, trop lumineux.

Exemples de différents films avec sensibilités de 100 à 3200ISO

La Marque

Comme vous vous en doutez, il existe différentes marques et fabricants de films. Selon les marques, un film noir et blanc de 400 ISO sera plus contrasté qu’un autre, par exemple. En couleur également, certains films ont une tendance plus verte alors que d’autres sont plutôt rougeâtres… et plus ou moins saturé. Tout ça est une question de choix du modèle de film. Mais pour débuter, vous pouvez prendre celui que vous trouverez, le but est de tenter l’expérience 🙂

Films de différentes marques

3. Charger le film

On y est ! Vous avez votre appareil et vous avez trouvé le film que vous souhaitiez utiliser. Il ne vous reste plus qu’à installer le film dans l’appareil avant de pouvoir commencer à prendre des photos. Pour commencer, ouvrez l’emballage en carton et sortez le film de sa boîte. Vous pouvez voir qu’il y a une petite partie de film qui sort de la bobine. C’est cette partie que l’on appelle l’amorce et que nous allons engager dans l’appareil.

Pour cela, il faut ouvrir l’appareil. En général, la porte s’ouvre en soulevant le bouton avec la petite manivelle sur la partie gauche en haut de l’appareil. Dans certains cas, il y a un levier ou une gâchette sur le flanc gauche. Il faut tirer vers le bas de l’appareil. Une fois la porte ouverte, vous pouvez alors poser le film dans l’appareil et tirer sur l’amorce pour l’amener de l’autre côté du compartiment film de l’appareil.

Bouton d’ouverture de le porte (sur la plupart des appareils 35mm)

Les perforations du film doivent s’aligner avec les petites dents de la bobine (aussi appelée cabestan) comme le montre la photo ci-dessous. Une fois engagé, vous pouvez faire avancer le film grâce au levier d’avance du film. Déclenchez, faites à nouveau avancer le film en douceur pour le « tendre » et fermez la porte. Reproduisez l’opération d’avance du film jusqu’à avoir le chiffre « 1 » qui apparaît sur le cadran des vues de l’appareil. Si votre appareil argentique possède un posemètre intégré, pensez à ajuster la valeur de sensibilité du film installé. Si ce n’est pas le cas, faites le sur votre posemètre à main. Vous êtes alors prêt à commencer !

Engagement du film sur le cabestan de l’appareil

4. Prendre les photos

Dès lors vous pouvez faire vos 36 poses. Tout ce sur quoi vous devez vous concentrer c’est la mesure de lumière pour pouvoir choisir un bon couple Ouverture/Vitesse. Votre sensibilité est fixe et dépendante du film que vous avez chargé. Vous choisissez la valeur d’ouverture que vous allez utiliser en fonction de votre sujet et de ce que vous souhaitez exprimer en jouant sur la profondeur de champ. De ce choix, l’appareil ou le posemètre vous donnera une vitesse correspondante pour obtenir une bonne exposition. Une fois ces réglages faits, cadrez et déclenchez !

Vous allez ensuite prendre tout votre temps pour préparer et apprécier les 23 ou 35 autres poses de votre film.

Avec certains appareils, il est indispensable de prendre le temps, réglages et mise au point 🙂

 

5. Rembobiner le film

Vous avez terminé votre bobine de 24 ou 36 photos ? C’est cool ! Maintenant, on va rembobiner le film grâce à la petite manivelle sur le bouton de gauche de l’appareil. ATTENTION ! N’oubliez pas de relâcher le film à l’aide du bouton dédié qui se trouve souvent sous l’appareil. En effet, si vous n’appuyez pas sur ce bouton ou si le rembobinage est « dur », n’insistez pas, vous risquez de casser votre film. N’hésitez pas à chercher le manuel de votre appareil pour savoir comment relâcher le film. Si c’est bon, tournez la manivelle jusqu’à ce que d’un coup ça devienne facile, le film est alors entièrement dans la bobine. Vous pouvez ouvrir votre appareil pour sortir le film. Maintenant c’est le moment du développement, chez le photographe du coin, ou chez vous.

Tournez la manivelle pour rembobiner le film

Un prochain article sera entièrement dédié au développement des films noir et blanc. J’espère que ces informations vous auront mis l’eau à la bouche ou vous serviront à vous lancer… Si vous avez des questions à propos de l’argentique, n’hésitez pas à la poster en commentaire ci-dessous ou en me contactant par mail. Je me ferai un plaisir de vous répondre.

 

Partager l'article :
  •  
  •  
  •  
  •  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.